LIFE BETWEEN THE EXIT SIGNS

AUTRICHE / 2019 / 18 min / 26 ans

Un jeune homme rend visite à sa mère en hôpital psychiatrique. Elle est endormie, alors il préfère partir. En quête de distraction, il erre jour et nuit, s’embarquant dans une série d’évènements qui vont faire remonter ses peurs, ses angoisses, mais aussi son conflit intérieur.

DIFFUSION
voir la grille de programmation

INTERVIEW DU RÉALISATEUR NICOLAS PINDEUS

Dans quel contexte votre film a-t-il été réalisé 
In what context was your film made ? 

Je suis étudiant en réalisation à l’Académie du Film de Vienne. Après quelques exercices, Life Between The Exit Signs a été mon premier court-métrage majeur.

I am a directing student at the Vienna Film Academy. After a few exercises, « Life between the exit signs » was my first major short film.

Vous avez choisi de tourner en 16mm. C’est un support qui est rarement utilisé de nos jours, surtout dans les fictions de jeunes réalisateurs. Pourquoi avez-vous fait ce choix ? Qu’apporte-t-il par rapport au format numérique, par exemple ?
You chose to shoot in 16mm. It’s a medium that is rarely used nowadays, especially in fictions by young directors. Why did you make this choice? What does it bring compared to digital format, for example?

À l’époque, notre université souhaitait soutenir à nouveau le tournage sur pellicule, et nous avons donc eu la chance de pouvoir tourner en 16 mm. C’était génial car, lorsque j’ai écrit le scénario, l’esthétique à laquelle je pensais était celle des films indépendants des années 1970. Ce sont souvent des films où l’on ressent très fortement la matière. La différence avec le tournage en numérique est que la matière est très réduite. Cela demande beaucoup plus de concentration dans le travail, ce que j’ai trouvé très agréable.

At the time our university wanted to support shooting on film again, so we were lucky to have the opportunity to shoot on 16mm. That was great because, when i was writing the script, the aesthetic i was thinking of was that of independent movies of the 1970s. These are often films where you can feel the material very strongly. The difference to shooting on digital is that the material is very reduced. This requires a lot more concentration when working, which I found very pleasant. 

Devant votre film, nous avons l’impression de voir une partie de la vie d’un homme. Pas celle d’un personnage. Nous vivons avec lui dans le présent, tout en ressentant son passé et en imaginant son avenir.  Pouvez-vous nous parler de l’étape de l’écriture, qui semble essentielle pour construire un tel sentiment ?
In front of your film we have the impression of seeing a portion of a man’s life. Not a character’s. We live with him in the present, while feeling his past and imagining his future. Can you tell us about the writing stage, which seems essential to build such feeling?

Je voulais montrer un extrait de la vie d’un jeune homme. Un jour, une nuit, un matin. Les différentes rencontres qu’il fait durant cette période et les décisions qu’il prend au fur et à mesure doivent permettre au public de se faire une idée de l’intériorité du protagoniste. J’ai opté pour une forme ouverte parce que j’ai personnellement des problèmes avec les courts métrages lorsqu’ils me racontent une histoire qui clarifie finalement toutes les questions. Si un monde fermé est présenté en 15-20 minutes, ce n’est généralement pas très réaliste.

I wanted to show an excerpt from the life of a young man. One day, one night, one morning. The different encounters he makes during this period and the decisions he makes in the process should give the audience an idea of the protagonist’s inner workings. I opted for an open form because I personally have problems with short films sometimes when they tell me a story that finally clarifies all questions. If a closed world is presented in 15-20 minutes, this is usually not very realistic. 

Votre mise en scène montre une recherche de la simplicité du geste, du mot, du cadre. Comment avez-vous abordé la réalisation du film ?
Your direction shows a search for simplicity of gesture, of word, of frame. How did you approach the making of the film?

Il y a beaucoup de simplicité dans les dialogues. Je cherchais des acteurs intéressants, qui avaient un charisme particulier. Je pense que j’ai aimé l’idée à l’époque que si peu de choses sont révélées dans les dialogues, mais en même temps les personnes dans le film ont une attraction telle que vous avez de l’empathie pour elles et essayez de combler les lacunes vous-même. C’est aussi pourquoi il y a tant de gros plans dans le film. Je ne sais pas si ça a marché au final, mais c’était l’idée.

There is a lot of simplicity in the dialogues. I was looking for actors who were interesting and who had a special charisma. I think I liked the idea at the time that so little is revealed in the dialogues, but at the same time the people in the film have an attraction so that you empathize with them and try to close the gaps yourself. That’s also why there are so many close-ups in the film. I don’t know if it worked out in the end, but that was the idea.

Un mot sur votre acteur qui doit composer un personnage avec retenue. Où l’avez-vous rencontré ? Comment s’est déroulé le travail ensemble ?
A word about your actor who must compose a character with restraint. Where did you meet him? How did the work together go?

Nous avons fait un casting assez important, nous avons écrit à toutes les écoles de Vienne. J’ai eu beaucoup de chance de rencontrer Laurin car il correspondait exactement à ce que je recherchais. Il était encore à l’école à l’époque et c’était son premier grand rôle dans un film. Avant le tournage, nous avons passé beaucoup de temps ensemble. Je voulais qu’il ait une confiance totale en ses capacités, car il manquait un peu d’assurance au début. C’est ce qu’il a finalement fait et tout a très bien fonctionné. Depuis, il a joué dans de nombreux films.

We did a pretty big casting, we wrote to all schools in Vienna. I was very lucky to meet Laurin because he was exactly what I was looking for. He was still in school at the time and it was his first major role in a movie. Before the shooting we spent a lot of time together. I wanted him to trust completely in his abilities, because he was a bit insecure in the beginning. And this is what he finally did and everything worked out very well. He has appeared in many films since then. 

Avez-vous un nouveau projet en cours ?
Do you have a new project in progress ? 

Life Between The Exit Signs est en fait le dernier film que j’ai fait. J’ai passé beaucoup de temps à travailler sur un scénario que je suis en train de terminer et j’espère pouvoir le tourner cette année à l’automne.

Life Between The Exit Signs is actually the last film i made. I spent a lot of time working on a script that i’m finishing right now and hope to be able to shoot it this year in autumn.